Incompatibilité entre chamanisme et dérives sectaires

En premier lieu le chamanisme est une certaine vision du monde, impliquant une participation harmonieuse au monde et non son assujettissement ; ceci vaut bien sûr pour les humains. En soi, le chamanisme n’est ni une religion, ni une idéologie, ni même une philosophie mais une participation intime avec la nature. On pourrait peut être dire une spiritualité personnelle. Ceci explique pourquoi le chamanisme est plus une relation entre les personnes, la nature et non un système organisé et structuré. Bien que fortement imprégné du souci de ne pas nuire et d’être utile à la société humaine, il reste une expérience individuelle. Ce qui peut expliquer pourquoi, il a été combattu par tous les systèmes totalitaires. Les bases fondamentales du chamanisme sont : respect de soi, respect des autres, respect de la vie. Tout ce qui existe dans la création a valeur égale. L’homme n’est qu’une partie du tout, ni supérieur, ni inférieur, mais de même valeur. Ceci s’applique à chaque élément de la création. Autrement dit, tous les hommes sont égaux, ce qui est inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, laquelle contient d’ailleurs les valeurs chamanistes. Vous pouvez lire ou relire ce texte sur : http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

Comprendre la pensée chamaniste :
Pour tout chamaniste porter atteinte de quelque manière que ce soit à tout être ou chose animé ou inanimé revient à porter atteinte à soi-même, le mal que nous faisons vers l’extérieur, nous le faisons à nous même. D’où l’impossibilité pour un chamaniste d’établir ou même d’imaginer avoir un quelconque rapport de pouvoir sur autrui pour satisfaire des exigences personnelles trop souvent mues par des motifs négatifs. « La compatibilité entre chamanisme et dérives sectaires est donc fondamentalement rédhibitoire. »

L’état actuel
De nos jours, le chamanisme connaît un renouveau sans précédent. De nombreuses ethnies retrouvent leurs valeurs ancestrales. Dans le monde occidental, un intérêt croissant envers le chamanisme ne se dément pas, peut être dû à une recherche de valeurs humanistes face à une intrusion massive de la technologie et de la pression économique. Ne nous voilons pas la réalité, dans une telle situation quelques opportunistes en mal de « créneaux », utilisent cet intérêt à des fins personnelles , égoïstes et prédatrices. Pour eux tous les moyens sont bons. Mais la carte n’est pas le territoire, l’étiquette n’est pas le contenu. C’est à chacun d’être vigilant. Il suffit de faire le rapport entre les paroles et les actes. Comme l’on dit dans la tradition Amérindienne : « Marche ta parole ! »

N’attribuons pas au chamanisme des éléments qui lui sont totalement étranger.
« Là encore la France marque sa singularité : oubliant la France des lumières, elle devient la France des ténèbres. Elle connaît comme dans bien des contrées, des dérives sectaires, mais pire, et c’est aussi là sa singularité, des dérives anti-sectaires où l’on retrouve : accusations sans fondement, suspicions, délations, fausses rumeurs. On jette ainsi l’opprobre sur autrui suivant le principe : il n’y a pas de fumée sans feu ! »
(Il est un autre adage très parlant : Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !)
Alors sachons raison garder, retrouvons notre humanisme afin de léguer aux futures générations un monde généreux.

Joan Pinchu