Mireille

Peu avant, j’avais des doutes et des peurs…
Des doutes sur la vie… sur sa valeur…
Valait-elle la peine d’être vécue ?
Devait-elle être vécue ou vaincue ?

Et puis le rire est venu dans ma vie
Le rire au milieu d’une cérémonie
Un rire aux larmes pour effacer les larmes
Mais un rire aussi qui désarme

Ce rire me poursuit encore aujourd’hui
Il fait partie intégrante de ma vie
Il a désarmé mes peurs
Pour me donner droit au bonheur

Et j’ai envie aujourd’hui de le garder en moi
De le garder pour le répandre autour de moi
De le partager, de le porter, de l’apporter
De le garder sans l’emprisonner

Pardon à ceux que mes rires ont pu déranger
Pardon mais je n’en suis pas désolée
Ce n’était pas moquerie, c’était espièglerie
L’espièglerie d’un drôle d’esprit
Qui est venu me dire, et à vous aussi
Qu’il faut apprendre à sourire à la vie

Mireille- juillet 2005