Temps mythiques

Dans les temps mythiques de la Terre
Au temps de l’âge d’or
Régnait la bénéfique harmonie
Entre tous les êtres de la création.

Mais de tous ces êtres
L’humain était le plus fragile
Naquit un être troublé
Qui n’eut de cesse de changer l’ordre des choses
Pour son puéril bénéfice.

Dans son élan d’absorption
Il inventa la séparation
Le noir péril s’abattit sur l’humanité
Se répandit sans qu’une médecine
Ne puisse le réduire.

L’homme se sépara des Dieux
Et en devint triste.
L’homme se sépara de la nature
Et en devint ignorant
En fin l’homme, se sépara de l’homme
Et en devint agressif.

Son âme séparée fut
broyèe,
déchiquetèe,
dilatée
troublée
instable
insatiable
Recherchant de mille façon
À sortir de sa funeste prison.

En créant la séparation
L’être impitoyable
Fauteur de malheur
Engendra
De multiples maladies
La jalousie
L’envie
La haine
L’orgueil
L’accaparement
La ruse
La méfiance
L’insatisfaction
La tristesse

Reste à l’homme à se relier à nouveau

Joan Sigel Pinchu