La transe extatique

La transe extatique relève d’une expérience individuelle. La personne se sent unifiée avec le tout : la nature, le cosmos, la conscience universelle. Il en résulte une expérience d’intense bien-être indescriptible. Tout ce qui est négatif est effacé, l’être est transcendé, voire transformé. Il est quasi impossible de traduire cette expérience par des mots.

La transe obtenue par des substances psychotropes : amanita muscaria, datura, mandragore, peau de crapaud, ryzhomes de canne de Provence, ayahusaca, peyolt, san pedro, psylocybe, tabac, alccol, etc….

La transe obtenue : par une gestuelle, une chorégraphie, les sons, les chants, le tambour et autres percussions.

De même, nous pouvons distinguer entre la transe statique et la transe dynamique.

Dans tous les cas, il s’agit de se libérer du corps physique pour libérer le double et accéder ainsi à un autre niveau de conscience.

En état de transe, les perceptions corporelles diminuent grandement ou disparaissent, très souvent cela permet de ne plus être sujet à la douleur. Par expérience, je sais que la pratique de la transe est une pratique des plus profitable. En se libérant des tensions corporelles et psychiques, nous permettons à notre être d’expérimenter d’autres possibilités et renforce l’énergie d’auto-guérison présente en chacun d’entre nous.

Mais dans notre société, notre culture basée uniquement sur la volonté, une pseudo rationalité et un hypercontrole sur tout, notre être véritable est en prison. De ce fait, il se trouve qu’on l’accepte ou non dans un processus morbide.

Je me souviens d’une brave dame, présidente d’une association, organisatrice de conférences qui m’avait téléphoné pour m’inviter à donner une conférence sur le chamanisme. Vers la fin de la conversation, elle me pose une question angoissée dramatique pour elle. « Monsieur, surtout vous n’entrez pas en transe pendant votre exposé » Je ne pus qu’éclater de rire.

Sans parler de transe chamanique, je vous encourage de faire l’expérience de la transe, vous en retirerez toujours un bénéfice.

Je vais le répéter, dans l’univers du chamanisme, il y a des chamans plus ou moins puissants, plus ou moins évolués et donc différentes formes de transes. Il y a des transes ou le chaman se transforme en un animal, reproduisant les bruits, les mouvements de cet animal. Parfois, dans certaines formes, le chaman semble possédé, les yeux roulent dans leur orbite, il semble incontrôlable, souvent même une bave s’écoule de sa bouche. Chez certaines tribus d’Amazonie, le tableau est encore plus surprenant et pas toujours ragoûtant. Un assistant souffle dans la narine de l’officiant une prise de Yagé. Bien souvent, une morve verdâtre s’écoule de son nez et une bave de même de sa bouche. Nous sommes là en présence d’une force primitive, de ces expériences qui ont permis aux hommes de transcender leur connaissance des mystères de la vie et de l’esprit.

Sans parler de la transe chamanique, dans laquelle, la transe n’est qu’un moyen pour utiliser les pouvoirs de l’esprit et des techniques chamaniques. Il est loisible d’expérimenter la technique de la transe.

Comment ? En tenant compte des quelques indications suivantes.

Comprenez que vous devez vous libérer de votre corps, et cela vous pouvez le faire dans le plaisir et la joie.