Le sang

« Cette pierre fut marquée
De la mer du corps » (le sang)
Début d’une inscription sur une pierre runique, indiquant en cela une opération magique.

Le sang symbolise toute la vertu purificatrice et transformante du feu. De par sa couleur rouge et en tant que support de l’énergie vitale, il est le principe de la vie, il est le soleil. Il est la beauté, l’esprit élevé, la chaleur vitale et corporelle, mais aussi le véhicule des passions. Mais le principe essentiel du sang est dans sa capacité de sacraliser; tout ce que le sang véhicule de l’âme devient sacré.

Aussi n’est-il pas surprenant que dans l’espace nord asiatique et nord européen, le sang incarne la trilogie : sang-feu-céleste.

Autrefois les dieux des morts
Revinrent de la chasse.
Avaient envie de boire
Avant de manger tout leur saoûl
Agitèrent les rameaux
Et scrutèrent le sang sacrificiel
Ils trouvèrent chez Aegir
Profusion de chaudrons Le dit de Hymir, str.1

Et encore

Grimhildr m’apporta
Une coupe à boire,
Amère et glacée
Pour que j’oublie mes peines ;
Elle l’avait magnifiée
De la force des pierres,
De la fraîche froide mer
Et du sang du porc sacrificiel

Porc sacrificiel : cela nous renvoie à la divinité : freya (fécondité, fertilité, sexualité)

Le monde des morts est aussi le verdict de la vie sur terre
Je vis ensuite des hommes
Qui nourrissent forte envie
Pour la condition d’autrui
Des runes sanglantes
Étaient sur leurs poitrines
Douloureusement inscrites

Je vis le soleil
Marqué de lettres sanglantes ;
J’avais alors presque quitté ce monde.
Puissant il me parut
De bien des façons,
Plus que jamais auparavant.


Il y avait sur la corne (à boire)
Toutes sortes de signes,
Gravés, rougis de sang
Ne pus les interpréter
Le long poisson de la bruyère
Du pays des Haddingjar
L’épi non tranché par le fer,
Des entrailles de bêtes.

De la chair d’Ymir
La terre fut façonnée,
Et de ses os, les montagnes,
Le ciel, du crâne
Du géant froid comme givre,
Et de son sang, la mer

Te rappelle-tu, Odhinn,
Quand autrefois, nous deux,
Mêlâmes ensemble notre sang ?
Boire de la bière,
Tu déclareras que tu ne le ferais pas
Si elle nous était offerte à tous deux.